Le manuscrit de la Lignée de Sylve Index du Forum
Le manuscrit de la Lignée de Sylve Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

L'histoire d'Eldaz.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le manuscrit de la Lignée de Sylve Index du Forum -> Le Manuscrit -> Histoire et autres.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Linkano
Fondateur de la Nouvelle Lignée

Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2010
Messages: 27
Localisation: Ohm

MessagePosté le: Mer 1 Sep - 13:41 (2010)    Sujet du message: L'histoire d'Eldaz. Répondre en citant

 -CHAPITRE I-

Eldaz terminait de s'habiller. Il avait choisit une vieille paire de bottes qu'il avait assortie à un pantalon déchiré et à un pauvre haut noir qui ne demandait plus qu'à être brûlé. Il se tenait devant sa glace, maudissant le jour où on lui avait ôté son oeil gauche. Cela devait bien faire dix ans, et la sensation était restée presque intacte. Il sentait encore la rage brûler dans son crâne et qui ne demandait qu'à être sortie. L'homme cessa de se maudire et de maudire le monde, il remit son bandeau sur les causes de son tourment et alluma son éternelle cigarette. Il fredonnait un air qu'il avait entendu la veille, mit ses gants et sortit d'une maison qui ne lui appartenait probablement pas.

La neige frôlait ses oreilles, il n'avait ni chaud ni froid. Il se contentait de marcher vers une taverne quelconque pour faire passer cette mâtinée qui s'annonçait comme toutes les autres depuis des années : merdique. Il pressait le pas vers une petite ruelle d'Astrub nommée "Tarasslapedaldenoub", comme l'avait voulu le gouverneur du pays quelques années plus tôt. Il toqua d'un poing violent à une porte.

"C'est qui ?
- C'est moi petit con, ouvre-moi.
- Toi..? T'es pas censé être mort ?
- Si, ouvre putain, j'me pèle les couilles.
- Le mot magique ?
- Mais ferme ta gueule. "

La porte s'entrouvrit, laissant découvrir un disciple d'Eniripsa, légèrement barbu, sous les yeux d'Eldaz.

"Bah putain t'as changé L...
- C'est Eldaz maintenant. T'as pas à boire ?
- Si, si, entre.
- C'est ce que j'essaie de faire. Tu t'étonnes de pas avoir de clients.
- J'en ai, petit con.
- C'est comme ça que tu parles à ton chef ?
- Ancien chef, les temps changent, tu devrais t'y faire. Allez raconte-moi ce qu'il s'est passé depuis le temps.
- J'ai fuis la ville, je me suis retrouvé perdu en forêt, et j'ai niqué une boufette.
- T'es con, hein ?
- J'y pouvais rien, la cochonne me lançait de ces regards !
- Ferme-là. "

Il s'installa à une table, se débarrassa de son écharpe et sirota la bière qu'on lui donnait un peu plus tard. La taverne était restée comme il l'avait imaginée. Presque vide. Le tavernier, Eldaz, et quelques disciples de Sram et de Féca installés à des tables différentes. Depuis des années, les disciples de Sram avaient perdus pour la plupart la notion de l'entente avec les autres "races inférieures" comme ils aimaient les appeler. Il posa ses lèvres sur la choppe au goût amer, regardant les trois hommes au corps squelettique installés à leur table. Les quatre se maudissaient du regard à travers leur verres. L'échange se termina lorsque la porte fut ouverte violemment par deux hommes. Un disciple de Sadida en armure et un disciple d'Enutrof dans le même habit. Le premier tenait une fiche entre ses mains. Eldaz comprennait ce qui était écrit dessus et baissa instinctivement la tête vers sa choppe. Les deux hommes marchaient d'un pas vif vers le tavernier.

"Milice. Avez-vous vu cet homme ?"

Le tavernier fit un petit mouvement de tête, nettoya quelques verres et pointa la chaise où était installé Eldaz. Les gardes se retournèrent. Il était partit.
   


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 1 Sep - 13:41 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Trai-Shor
Les autres

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2010
Messages: 35
Localisation: Belfort

MessagePosté le: Jeu 2 Sep - 12:29 (2010)    Sujet du message: L'histoire d'Eldaz. Répondre en citant

[Hrp] [ Très bien raconté ! Un bon suspens, pas d'abus (au contraire), un personnage qui a une histoire, qui n'est pas improvisé, pas superficiel ! C'est très bien ! En plus, les personnages sont assez réaliste (par rapport au monde de wakfu) !

Bon, y'a toujours un défaut. Les insultes et mots grossiers sont un peu en sur-nombre, je ne te fais pas de remarque sur le lexique de ton texte mais sur une chose que j'ai appris en U.V de communication : Les insulte, utilise les seulement pour choquer, marquer, si tu en utilise trop, elles perdent leurs pouvoirs !
La première insiste lourdement sur le fait que sa vie ne soit pas bonne, mais dans la discution, il n'y a pas de points sur lequel insister, ce qui ajoute la lourdeur nécessaire à la scène mais aussi de la lourdeur inutile (La scène peut être grossière mais pas d'abus, hein ?).

Enfin bref, libre à toi d'éviter ce conseil (Ce n'est pas un mal, le nombre d'insulte, mais utilise les pour marquer plutôt que pour le fun en plein milieu Smile)

Sinon, "Le tavernier fit un petit mouvement de tête, nettoya quelques verres et pointa la chaise où était installé Eldaz. Les gardes se retournèrent. Il était partit.", cette phrase lance l'histoire, elle est bonne, d'autant plus qu'elle ajoute du suspens ! J'avoue qu'elle est très bien, mais j'aurais plus vu la même chose sans le "Il était partit." et ajouter un "brusquement" ou un "lentement" après "Les gardes se retournèrent" afin d'insister sur le suspens de l'histoire ! Enfin... ça, par contre, c'est un avis qui n'est que personnel ! L'autre réplique était aussi assez personnelle et ne servait qu'à t'améliorer dans cette voie. Après, libre à toi de choisir (car tu peux préférer ainsi et c'est aussi justifiable de faire ainsi.).

Vivement la suite et désolé d'avoir, encore, fait des remarques... Je ne peux pas m'en passer, c'est plus fort que moi. Bon, je ne citerais pas tout les bons points, la liste risque d'être un peu longue ^^ ]


Revenir en haut
Skype
Linkano
Fondateur de la Nouvelle Lignée

Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2010
Messages: 27
Localisation: Ohm

MessagePosté le: Jeu 2 Sep - 13:26 (2010)    Sujet du message: L'histoire d'Eldaz. Répondre en citant

[HRP] [ Eh bien je me suis un peu emmêlé dans ma narration en plaçant le "merdique" qui n'était pas tellement à sa place, je ferais attention à des choses de ce genre pour les chapitres suivants. Par contre, pour la façon de parler du personnage, je veux montrer qu'il est plus ou moins amer avec les autres, ce qui aura tendance à rendre l'interlocuteur grossier par la suite. Mais j'éviterais quand même de trop en placer, c'est vrai que ça perd de son intérêt. Sinon par rapport au supens, je me débrouille pas encore très bien avec ça.

Et aussi, tes critiques sont les bienvenues, t'as pas à t'en excuser, et encore moi à les limiter ! Plus je connaîtrais mes défauts dans mes textes, mieux je pourrais les arranger ! :') ]


Revenir en haut
Linkano
Fondateur de la Nouvelle Lignée

Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2010
Messages: 27
Localisation: Ohm

MessagePosté le: Jeu 2 Sep - 22:11 (2010)    Sujet du message: L'histoire d'Eldaz. Répondre en citant

 -CHAPITRE II-

Il courrait. Sur un sol aussi glissant que neigeux, il courrait. Quelqu'un l'avait trahit, bien avant ce pauvre Eniripsa, pensant toucher quelques kamas pour une information dont l'utilité était nulle. Cela mettait en l'air ses plans. Il était censé prendre un bateau le soir même pour partir vers son îlot natal. Ce plan partait en l'air, en emportant beaucoup d'autres avec. Les bateaux seraient tous contrôlés. Il ne pouvait pas rester sur l'île un jour de plus. Il aurait été trouvé, exécuté, sans même avoir le droit à un jugement quelconque. De toutes façons, jugement prononcé ou non, les gouverneurs de chaque îles où il avait passé plus d'un an s'étaient mis d'accord pour une mise à mort, probablement aussi simple que discrète.
Il s'éloignait de la ville, mais une sensation douloureuse lui prit le coeur. Non pas qu'il ait été amoureux de la ville, il se demandait simplement où il allait aller maintenant ? Vivre dans la forêt, le temps que l'affaire se tasse, qu'il se fasse encore passer pour mort ? La solitude, il en avait eu assez. Non, il était décidé à reprendre une vie en main. Il eut alors une idée. Aussi risquée qu'elle était, c'était une idée. La seule qui aurait pu le sortir de ce pétrin.
Il retournait sur ses pas, longeait les ruelles étroites et peu fréquentées, et il se dirigeait dans un véritable gouffre. Si ce n'était pas la Milice qui lui ôteraient la vie, ce serait eux.

Des Srams. Que de ça. Sur toute une rue. Ils s'étaient obtenus un quartier, qui leur était réservé. Seul un disciple Sram pouvait y entrer sans avoir la mort lui murmurer des mots aux oreilles. Cependant, lui n'était pas un Sram. Mais il était confiant. Il s'avançait dans cette rue, où ils pouvaient voir, sur un balcon, quelques personnes au visage squelettique le pointer du doigt et le maudissant. Les quatre avaient une cigarette à la bouche, les quatre haïssaient cette nation. Ils avaient pourtant des points communs avec Eldaz. Il passa quelques rues, et se retrouva face à un cul-de-sac. Perdu. La belle affaire. Il n'avait qu'à faire demi-tour. Cependant, il sentait que cette ruelle s'annonçait comme voulant être la dernière qu'il ait pu fouler. Il entendait des pas écraser le sol enneigé. Il se retourna, dans un souffle dont on voyait la couleur, et fit face. Il ne voulait pas voir ce qui s'annonçait, mais il en était forcé.

"Hé ! Toi !"

Eldaz ne répondait pas. Il se contentait de dévisager un groupe d'environ trois Srams bien-entendu, armés de dagues pour les deux premiers, et d'une lourde hache pour celui qui se tenait le plus en avant.

"Qu'est-ce que tu regardes putain ? Quand mon pote t'appelle, tu baisses les yeux, et tu réponds.
- Lequel d'entre vous est Euqa'nra ?
- Mais il est bouché celui-là. Oh, chachatte, quand le boss appelle, tu réponds."

D'un geste lourd il sortit ses deux épées, les pris en main et les pointa vers les Srams qui s'étaient déjà mis en hâte de commetre un meurtre.

"Donc je suppose que celui à la hâche plus petite que son égo, c'est celui que je cherche. J'pensais que tu serais toujours le soumis d'une bande. Enfin bon, t'arrives enfin à avoir tes sbires, le début d'une gloire...
-Je rêve où il traite le boss ce fils de p...
-... Qui s'achève ici, à moins que tu me donnes ce que je cherche. Quant à vous deux, à moins que vous teniez à mourir ici, je vous propose de retourner d'où vous venez. C'est à dire, dans une décharge."

Un coup d'épée, un coup de dague, deux coups d'épées, un crâne explosé contre le sol. Troisième coup de dague, effleurant son but, ce qui coûtera la vie de son lanceur, dont la nuque fut tranchée. Les deux corps, inertes, ne bougeaient plus. Et pour dire, ils n'existaient même plus. Ils s'étaient évaporés, dans les airs. Eldaz se mit à applaudir.

"Tu sais, j'y aurais presque cru l'espace de quelques secondes.
- Je me suis entraîné là-dessus pourtant. Qu'est-ce qui m'a trahit ?
- Tes doubles. Tu peux en faire interagir qu'un seul à la fois, et tu ne peux même pas parler pendant ce temps. Et puis, un petit groupe de trois s'en prendre à ma personne, c'est pas crédible. J'ai vu de bien meilleurs Srams que toi, dans ce même quartier.
- Alors va les voir, si c'est eux dont t'as besoin.
- Tu sais bien que non. Je suis bien obligé de m'en résoudre à tes services.
- C'est pour quoi cette fois ? Des poisons ? Tu sais, j'en ai fabriqué des tas de nouveaux si tu voyais leur effets...
- Non. J'aurais besoin de quoi passer inaperçu. Pas des colostumes ou des trucs de ce genre. Je veux du puissant, du truc qui dure au moins une dizaine d'heures. Un truc qui puisse changer mon pelage, mes yeux, même à la limite ma gueule.
- Va falloir allonger la monnaie, mon pote.
- Putain, t'as bien choisis ton Dieu toi."

Il marchait maintenant vers l'atelier du disciple Sram. Sauf qu'il avait laissé sa vigilance de côté, ses oreilles n'étaient plus repliées, ne sentant plus le danger. Il marchait simplement aux côtés d'Euqa'Nra, ce qui était un bon signe pour lui. Soit les autres Srams voyaient ça comme un des leurs ayant pris un ôtage ou une quelconque personne pouvant rapporter une somme assez respectable, soit un personne qui était assez mauvaise pour traîner avec un Sram en des temps comme-celà. Dans tout les cas, ce n'était pas leurs affaires. Ils arrivèrent à l'atelier du disciple Sram, qui passa dans l'arrière boutique quelques minutes, et appela Eldaz. Il fit quelques pas sous l'oeil d'Euqa'Nra, qui lui pointait quelques potions.

"C'est de ça que t'as besoin."

Il essaya une potion, qu'il mit dans son sac puis deux. Puis au moment de s'emparer de la troisième il sentit le fer pointer sur sa nuque.

"Je vais enfoncer cette lame dans ta nuque, prendre ta bourse et envoyer ton corps à la Milice, ça me fera un paquet de fric au total. Tu sais bien que ça aurait pu se passer autrement, mais tu me dois déjà un paquet de fric, et tu dois un paquet de fric à beaucoup de mes frères dans le coin.
- Putain...
- Fallait y penser avant, une dernière chose à dire ?
- Non, c'est pas ça. C'est juste que je dois être un genre de maître dans mon domaine, tu vois.
- Dans l'art de te foutre dans la merde, et de te faire enculer par la suite ?
- Dans l'art de trouver des plans où je suis censé me faire enculer par des mecs dont la bite a été coupé, et dont je me sors en plus de ça."

Il se retourna d'un mouvement bref, ce qui lui trancha légèrement la nuque, et explosait la fiole qu'il tenait en main contre le crâne du Sram. Ce dernier, légèrement sonné, empoigna sa dague plus férocement et la planta dans l'épaule d'Eldaz, qui hurla de douleur. Ils étaient à présent tout les deux sonnés. L'un avait le crâne recouvert d'une substance dont le contenu était loin d'être rassurant, et l'autre avait une dague dans le bras qu'il n'osait pas retirer.
Eldaz tomba au sol, Euqa'Nra se retourna vers son bureau de travail pour chercher une antidote à son propre poison. Il paniqua, prit une autre dague dans un tirroir de son bureau, et décida de l'enfoncer dans le corps d'Eldaz pour être sûr de l'emporter avec lui dans la mort.

Le Sram fit un petit mouvement de tête, tenta d'essuyer son crâne comme pour tenter de diminuer le poison et pointait affolé de sa dague l'endroit où était installé Eldaz. Il se retourna. Il était partit.


Revenir en haut
Linkano
Fondateur de la Nouvelle Lignée

Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2010
Messages: 27
Localisation: Ohm

MessagePosté le: Dim 5 Sep - 23:31 (2010)    Sujet du message: L'histoire d'Eldaz. Répondre en citant

 -CHAPITRE III-


Les gouttes de sang perlaient de son bras à travers sa manche, laissant les traces rouges de son passage sur le sol blanchâtre. Il ne courrait plus, il avait finit de courir. A présent, il déambulait dans des rues qui s'annonçaient de plus en plus mauvaises pour lui. Il prit son écharpe d'une main et en plaçait un gros bout dans sa bouche. Il regarda le ciel, comme s'il priait son dieu, prit le manche de la dague plantée dans son épaule, et l'arracha aussi vite qu'il le pouvait dans un râle immense de douleur étouffé par le tissu. Le sang se répandait de plus en plus vite sur le sol à présent. Il enleva l'écharpe, et plutôt que de la remettre sur sa nuque, il la serra autour de sa blessure. Ça ne le soignerait pas, mais ça aurait fait l'affaire l'histoire d'une bonne demie-heure avant qu'il ne se sente vraiment mal.
Il s'adossa au mur d'une ruelle, reprit son inspiration, mit la dague encore ensanglantée dans une petite poche, et reprit la route. Il recommençait à nouveau à courir. Il devait se sortir de là. Il commença à engager des rues moins sombres, et dans un croisement de rue, il emboutit quelqu'un et tomba.

"C... C'est toi ?"

La personne qu'il venait d'emboutir, il la connaissait, et elle le connaissait aussi. Ce monde était décidément petit. Une éniripsette aux cheveux cachés par une grande capuche et plus blancs que les flocons flottant autour d'elle le fixait. Elle ne savait plus quoi dire, elle savait déjà ce qu'elle devait faire, il le méritait d'ailleurs.

"... C...C'est... vraiment... toi..?
- Non.
- T'es... C-Censé... Être mort..."

Il avait simplement nié avec tellement peu d'émotions, c'était presque mesquin, si cruel... Depuis des années, les deux essayaient de se tuer, et il la regardait comme si elle était une passante qu'il venait d'emboutir. Ce n'était pas le cas. Elle n'était simplement pas une simple passante. Elle était une grande qui dirigeait le monde, lui il n'était qu'un pion du monde dont le nom ne serait retenu que comme un vaurien dans les avis de recherche, une enflure aux yeux de la masse, un justicier pour les personnes ne connaissant que ses actions de "rebellion". Il n'était pas un révolutionnaire, il avait juste trouvé une façon de monter une certaine masse contre elle. Il la connaissait bien avant qu'elle ne devienne quoi que ce soit. Pour lui, c'était le moment opportun pour enfin saisir sa chance. La tuer. Si seulement son bras n'était pas dans un état pareil, il aurait pu aisément. Mais l'avantage était pour elle.

"Vous devez faire erreur, madame. "

Il se moquait clairement d'elle. Il se forçait de son mieux pour parler d'une voix tranquille et paisible, alors qui ni son corps ni son esprit l'étaient.

"J... Je...
- Madame, vous n'avez pas l'air bien. Peut-être devriez-vous rentrer vous reposer madame, chez vous. Où habitez-vous, madame ?
- Tu oses... Encore... Te foutre de moi... T'es qu'un monstre...
- Non madame. Je ne vous connais pas. Je devrais vous connaitre ? Êtes-vous une madame connue, madame ?
- Je... Suis...
- Vous êtes, madame ?
- Je suis Eïffy Hoaï Vladata... Premier chevalier du nom de ces terres... Gouverneur d'Amanka... Et toi tu es...
- Je suis Eldaz madame.
- Tu es Linkano ! Arrête de te foutre de moi !"

Il se releva, gratta un peu son bras ensanglanté qu'elle remarquait à présent, et il fut prit d'un rire, nerveux. Elle dégainait son épée et le pointait avec. Il reprit la parole.

"Il y'a douze ans de ça, la Lignée de Sylve fut crée. Aujourd'hui, six d'entre eux sont encore vivants.
- ...
Il y'a un homme, n'ayant jamais cédé à son rêve de devenir maître du monde. Il ne l'est toujours pas, tu sais, mais un jour, j'en suis sûr, il y arrivera. Un certain Trai-Shor. Il y'en a un autre, un mec bien sympathique qu'on appelle Georges-Henri. Il y'en a un, un eniripsa qui a mal vieillit d'ailleurs. Il s'appelle Vample. Je sais pas si tu l'aimerais maintenant. J'aurais aimé que tu le rencontre quelques années plus tôt. Il tient une taverne à quelques rues d'ici. Il y'en a un autre, sûrement lui qui a fait ressortir que j'étais toujours vivant. Il s'appelle Akiyo. C'est mon frère. Il y'a aussi un homme qu'on a appelé de plusieurs noms, Rantry, Maleo... Eldaz... Mais son vrai nom, c'est Linkano. Arf, j'te passe la description d'ce type. Un vrai perdant. Un merdeux qui n'a jamais réussit ce qu'il voulait. Il voulait juste avoir sa vie, une vie honnête. Le monde en aura décidé autrement. Il aura finit assez mal, au fond.
- Tu... Tu...
- Mais bon ! J'ai assez parlé de lui. Venons-en à la plus intéressante de cette Lignée, d'accord ?"

Les deux sanglotaient. Ils ne savaient pas trop pourquoi, ils auraient juste voulus que leurs vies se passent autrement. Eldaz, ou Linkano, avait enlevé l'écharpe sur sa blessure. Elle était recouverte de sang. Il tomba sur ses genoux, et cracha du sang sur le sol neigeux dans lequel il plongeait ses mains, toutes aussi glacées.

"L...Linkano...
- Ça va, ça va. Je vais bien. Je ne me suis jamais sentis aussi bien. "

Il n'avait que sa pauvre veste noire plus ensanglantée qu'à son habitude sur le torse, et en dessous, il était torse nu. Sa fourrure n'était pas assez dense pour le protéger du froid.

"Et donc... Revenons-en à la dernière personne de cette lignée. Elle s'appelle Eïffy. Une fille géniale. J'aimerais que tu la rencontres un jour... Tu... Tu me le... Tu me le promets ?
- Oui... Oui Linkano... Je te le promets.
- Alors... Finissons-en."

Elle faisait non de la tête, secouant ses cheveux et quelques larmes sur ses joues pâles. Lui, il s'était relevé, difficilement. Il titubait sur place et dégainait la dague qui lui avait déchiré la chair, un peu plus tôt, vers Eïffy, au milieu des passants.

"N...Non, je veux pas ! reprit-elle, une dernière fois.
- S'il faut que l'un de nous vive... qu'il vive heureux."

Il pointait à présent non seulement sa dague vers elle, mais maintenant, il utilisait ses dernières forces pour se jeter sur elle.

"N...Non...
- Eh ! Regardez ! Il y'a un malade qui attaque la gouverneuse !
- On le défonce ce fils de pute !"

Quelques passants se ruèrent vers Linkano. Il laissa tomber sa dague sous les coups, regarda Eïffy à travers la foule qui le frappait, et sourit, aussi fort qu'il le pouvait.
Fin de l'histoire d'Eldaz.

[HRP] [Je vous rassure, un épilogue est à venir, pour comprendre un peu. :') ] [/HRP]


Revenir en haut
Namkian
Les autres

Hors ligne

Inscrit le: 29 Aoû 2010
Messages: 4

MessagePosté le: Lun 6 Sep - 15:08 (2010)    Sujet du message: L'histoire d'Eldaz. Répondre en citant

[Hrp][ Elle est très bien ton histoire ! Bizarrement, je ne m'attendais pas à ce que tu parlais d'Eïffy et de Linkano ! :-)


Mais il  y a une chose qui m'échappe tout de même. Linkano était au départ un disciple d'Iop avant de "mourir" et dix ans après, il retourna là où il avait été. Comment les autres ont pu le reconnaître ? Dix ans ont passés et Linkano a même changé de dieu, en reniant Iop. De cette façon, Linkano changea d'apparence, il n'a plus rien n'avoir avec le guerrier fier qu'il était, mais il est devenu un disciple d'Ecaflip, il a donc une fourrure, de la moustache, ...


Sinon je la trouve très bien ton histoire, bien écrite et facile à lire ! :-) ]


Revenir en haut
JustLulu
Fondateur de la Nouvelle Lignée

Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2010
Messages: 27
Localisation: Le Monde à Dédé

MessagePosté le: Lun 6 Sep - 19:19 (2010)    Sujet du message: L'histoire d'Eldaz. Répondre en citant

[Elle est nulle ton histoire. Lucinda a pas survécu.]
_________________
Personne ne sait à quoi pense le chat mystérieux.
Pas même le chat mystérieux.


Revenir en haut
Linkano
Fondateur de la Nouvelle Lignée

Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2010
Messages: 27
Localisation: Ohm

MessagePosté le: Lun 6 Sep - 21:31 (2010)    Sujet du message: L'histoire d'Eldaz. Répondre en citant

[HRP] [ Namkian : Ah, eh bien merci. Par rapport au changement de classe de Link', il devait apparaître en Ecaflip parce qu'il l'est actuellement in game ( chose que je regrette :/ ), et donc il le sera dans le futur.

Lucinda : Il fallait que tu meurres, c'était indéniable pour moi. ]


Revenir en haut
JustLulu
Fondateur de la Nouvelle Lignée

Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2010
Messages: 27
Localisation: Le Monde à Dédé

MessagePosté le: Mar 7 Sep - 14:43 (2010)    Sujet du message: L'histoire d'Eldaz. Répondre en citant

[Sois maudit, infidèle !



Bon, à part ce coup de gueule qui rend cette histoire d'une nullité profonde (/joke), j'ai bien aimé. C'est bien raconté, et sans pour autant me transporter dans l'histoire, elle est pleine de rebondissements et... Elle surprend hé ! Personne n'a dû s'attendre à ce que tu reparles de la Lignée ! Seul regret : Elle est trop courte, et elle laisse pas mal de points obscurs : on ne sait pas pourquoi ni comment t'es devenu hors la loi recherché dans toutes les nations, et surtout ennemi mortel de AFYF... d'Eïffy... On est direct transporté dans l'action finale, c'est un peu dommage. Ha aussi, quelques petites fautes par-ci par là, rien de bien méchant mais certaines cassent un peu l'effet théâtral ("partit"... On dit pas qu'elle était partite nandedjeu !) enfin voilà.]
_________________
Personne ne sait à quoi pense le chat mystérieux.
Pas même le chat mystérieux.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:45 (2018)    Sujet du message: L'histoire d'Eldaz.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le manuscrit de la Lignée de Sylve Index du Forum -> Le Manuscrit -> Histoire et autres. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com